Les pneumatiques de chariots élévateurs

Les pneus de chariots élévateurs donnent l’impression de tous se ressembler, mais ils ne sont pas tous identiques. Des différences importantes existent en termes de résistance au roulement, de productivité, de stabilité et de confort.

Ce sont ces aspects qui influencent les choix. Mais il faut savoir que le pneu idéal n’existe pas.

Comment choisir ?

Le choix de la marque et du type de pneus est le plus souvent déterminé par le fabriquant du chariot. Il va évidemment choisir le pneu qu’il pense correspondre parfaitement à l’engin.

Les équipementiers proposent des pneus de catégorie A (supérieur), mais disposent également de pneus standard de catégorie B, ou économiques de catégorie C.

La catégorie A utilise presque toujours du caoutchouc naturel, très solide, très résistant à l’usure et très dur.

Les catégories B et C utilisent du caoutchouc synthétique, beaucoup moins cher, mais qui a des propriétés mécaniques inférieures.

Chaque pneu fait l’objet d’une technique de fabrication qui lui est propre.

Sur le marché français, 70% des utilisateurs utilisent des pneus PPS, 25% gonflables à l’air, 5% sont des pneus particuliers (à bandage, etc.)

Le PPS

Le pneu PPS ou Pneu Plein Souple, est non gonflable et plein. Particulièrement résistant, il est adapté à des utilisations exigeantes et tout terrain. Il n’est pas crevable, mais génère un confort d’utilisation inférieur au pneu à air, dont c’est l’avantage principal.

Le Pneu à air

C’est le pneu classique gonflable qui amène un niveau de confort d’utilisation beaucoup plus sensible que le PPS, mais son inconvénient principal est qu’il est sujet à crevaison.

Conclusion

La qualité des pneumatiques a une incidence sur le niveau de vibration, sur le confort, sur la stabilité et la sécurité. Il est recommandé, lors du choix des pneus, de s’en remettre aux conseils et prescriptions du constructeur.